Olivier Abel et Philippe Kabongo-Mbaya : protestantisme et corruption

Le séminaire de philosophie du droit a clos le second volet de son panorama philosophique et anthropologique de la corruption en s’intéressant à sa dimension religieuse et en partant notamment du constat suivant : alors que la corruption semble « masquée » par le catholicisme et non regardée en tant que telle en raison de la médiation de l’Église, elle est davantage assumée par le protestantisme qui, du fait du « décapage » radical qu’il opère de toutes les institutions et habillages symboliques, va relancer l’interrogation sur un monde corrompu. Pour approfondir cette question, l’IHEJ a invité Olivier Amel, professeur de philosophie éthique à la Faculté de théologie protestante de Paris, auteur de plusieurs ouvrages dont « L’éthique interrogative » (PUF, 2000) et « Le pardon, briser la dette et l’oubli » (Autrement, 1991), et Philippe Kabongo-Mbaya, théologien et pasteur de l’Eglise réformée de France, consultant en matière de résolution de conflits et de justice transitionnelle, auteur de « L’Église du Christ au Zaïre » (Karthala, 1992). Retrouvez l’intégralité de leurs interventions en cliquant sur les vidéos ci-dessous.