Penser l’expérience terroriste

Le terrorisme est une question provocante pour l’avenir de la démocratie. Tous les critères d’application volent en éclat. Il renvoie à des questions profondes si l’on s’en tient aux faits. Jusqu’alors, il a souvent été question de rechercher des causes et des signes alors qu’il serait nécessaire d’élucider des questions liées au sens. Face à la fatigue démocratique et à l’usure symbolique, est-il encore possible de penser la République comme une communauté morale ? Y a-t-il la possibilité d’un discours politique au-delà de la raison instrumentale ?

C’est en repensant à l’aune de notre modernité la part intraitable des passions humaines, en analysant la nouvelle psychologie sociale dans le rapport de l’individu à l’altérité qu’il devient possible de reconcevoir une démocratie à la hauteur des enjeux qui s’imposent à elles, en termes à la fois infra et méta politiques. Dans cette perspective, il s’agira de penser dans un premier temps ce qui est refoulé par le politique, à savoir la question du mal ou de la terreur, la question du conflit (ou stasis) et celle du tragique. Dans un second il s’agira de traiter ce qui peut relever de l’archaïque mais qui demeure irréductible, à savoir la question du mythe, dont il est nécessaire de saisir toute l’ambivalence. Enfin il s’agira de concevoir dans quelle mesure la démocratie peut composer avec le sacré, ce qui nous amènera après une clarification des concepts à aborder à nouveau frais les notions de laïcité et de lien social en terme d’intensité.

Intégrant ces données souvent niées par une idéologie étroitement positiviste, il s’agira de confronter dans ce séminaire approches théoriques et pratiques afin d’élaborer ainsi une nouvelle clinique de la politique.

18H-20H (8 Séances)

ENM, 3 ter Quai aux fleurs
75004 Paris

I / Mal dans la politique. Politique contre le mal.

07 novembre 2016 : 1 / « Le régicide, le terroriste et le passager clandestin » Céline Spector.

21 novembre 2016 : 2 / La démocratie sans histoire ou le retour de l’archaïque.
Pierre Judet de La Combe.

12 décembre 2016 : 3 / Le terrorisme comme conduite symbolique ? Antoine Garapon et Michel Rosenfeld

II / La modernité et le mythe

16 janvier 2017 1 / Mythe, terreur et préfiguration: travail du mythe et limites de la raison selon Blumenberg, Jean-Claude Monod

30 janvier 2017 : 2 / Mythologie et subjectivité. Guillaume Monod.

III / La démocratie et le sacré

27 février 2017 : 2 / La figure du terroriste et la démocratie libérale. Bertrand Mazabraud.

13 mars 2017: 3 / L’intensité et la force des liens faibles. Giulio de Ligio.