Le peuple, un sujet d’actualité

Le séminaire de philosophie politique, organisé à l’Ecole nationale de la magistrature par l’IHEJ dans le cadre de la formation continue des magistrats, avait cette année pour thème « Le peuple », de ses origines à son acception moderne. Evolution historique et philosophique d’un sujet d’actualité

Au vu de l’actualité, qu’il s’agisse de l’élection présidentielle en France ou des révolutions arabes, le thème du « peuple » est apparu cette année comme une évidence pour le séminaire d’initiation à la philosophie politique. Nous nous sommes fixés comme objectif d’appréhender cette notion dans ses multiples mutations, à travers ses différents usages, afin de mieux comprendre les enjeux actuels de la souveraineté, de la démocratie ou encore du populisme dans le contexte de la mondialisation. Dans cette perspective, le séminaire s’est articulé autour de six axes :

  • Les origines du peuple, où nous nous sommes intéressés à la façon dont le peuple se constitue en tant qu’entité politique.
  • L’émergence du peuple moderne, où il était question de voir comment le peuple apparaissait avec l’Etat moderne et faisait l’objet de différentes conceptions de la part des philosophes classiques.
  • Les traditions nationales du peuple, où nous avons étudié de façon comparative les différentes conceptions du peuple selon les nations, notamment en s’attachant à leurs traditions révolutionnaires.
  • Les intellectuels et le peuple, où nous avons pu apprécier la manière dont l’émergence du peuple moderne va de pair avec l’émergence de l’intellectuel dont les écrits accompagnent ses mutations.
  • Populisme, prolétariat et masses, où nous nous sommes interrogés sur la manière dont le peuple, à l’ère du capitalisme industriel, peut prendre différentes figures pouvant être mobilisées d’un point de vue politique.
  • Penser le peuple aujourd’hui, enfin, où nous avons tenté de problématiser la pertinence de la notion même de peuple à l’heure de la mondialisation, dans un contexte où la souveraineté semble s’éroder avec l’Etat nation, ce qui nous a amené à repenser la notion même de démocratie.

Nous avons ici privilégié une approche chronologique permettant de suivre l’évolution de la notion de peuple mais recouvrant plusieurs thématiques. Aux considérations concrètes sur l’histoire du peuple se sont ainsi mêlées des perspectives de philosophes, d’époque ou contemporains. Autant d’interventions qui, à mesure du séminaire, nous ont permis de mieux saisir cette figure « introuvable » du peuple, selon l’expression de Pierre Rosanvallon. Sans prétendre être exhaustif, ce séminaire a ainsi permis de fournir certaines clés indispensables pour mieux appréhender un sujet dont on parle plus qu’on ne le conçoit vraiment…

Edouard Jourdain

> Télécharger le compte-rendu du séminaire

Photo : Piet Musterd/Flickr