L’impact de l’autonomie technologique sur l’État de droit

 

 

 

Le collège des Bernardins organise un cycle de séminaires intitulé « Autonomies ». Ils ont pour objectif de réfléchir à l’impact de l’autonomie technologique sur l’état de droit.

Ces séminaires se concentrent notamment sur les implications juridiques, éthiques, et philosophiques par rapport à deux types d’autonomie de la machine: l’autonomie décisionnelle des systèmes d’intelligence artificielle, et l’autonomie opérationnelle des applications fondées sur la blockchain, afin de comprendre les opportunités et les défis soulevés par ces différentes formes d’autonomie, et les implications qu’elles ont sur le droit et la justice.

Le groupe élabore des recommandations qui visent à décrire des manières de mieux appréhender ces nouvelles opportunités dans le domaine de la justice, à partir de la notion de Droit.